Lifestyle,  Slide

Faut-il se fixer des deadline ?

Lorsque je travaille j’ai souvent tendance à me fixer une date limite, une échéance imaginaire à laquelle je dois avoir rendu/ fini un travail. Et c’est en prenant conscience de cette deadline et de ma fâcheuse tendance à procrastiner que je vous présente aujourd’hui mes cinq conseils pour vivre sainement notre rapport au travail.

  o

| Savoir où l’on va |

Tout d’abord, dans la vie, on ne peut avancer qu’à condition de savoir où l’on va. Et je suis persuadée que faire quelque chose que l’on aime, travailler dans un secteur qui nous intéresse sera personnellement épanouissant, et qu’au contraire faire quelque chose uniquement dans le but de gagner de l’argent, sans aucun intérêt pour le sujet, n’est pas porteur. Et si, pour une fois, on prenait le temps de se pencher sur nos aspirations, nos rêves, et de mettre des actions pratiques pour les réaliser ? Je me rappelle, enfant, je savais que j’adorais la décoration d’intérieur. Alors que les enfants dessinaient des princesses ou des pirates sur de feuilles blanches, moi je dessinais des maisons, des intérieurs. Plus tard, j’imaginais des plans… Bref, c’était mon rêve, ce que j’aimais faire. Mais on m’a fait clairement comprendre que ces jolis dessins ne me mèneraient pas loin. Alors je me suis inscrite en DUT de communication. Mais ce n’était pas pour moi. Alors, après l’obtention de mon diplôme, j’ai décidé de réaliser mes souhaits, et j’ai commencé une école de décoration d’intérieur. Et ça change tout de se lever les matins pour quelque chose qui nous plait, plutôt que de traîner en espérant vivre une autre vie.

 Alors mon premier conseil pour réussir professionnellement est de vivre la vie que l’on se fixe et de se libérer des dictats qui nous mènent vers des voies toutes tracées.

 o

| Les objectifs et nous |

Je SUIS le genre de fille à me fixer des objectifs et des buts dans la vie. Loin d’être malsains, ils nous permettent d’y voir plus clair dans un avenir proche. C’est tellement agréable de savoir où l’on va.

Alors on y va, on n’hésite pas à se donner du temps pour les choses qui en nécessitent, on planifie ses semaines, ses mois, on se fait des Bucket List. Et on savoure le fait de les réaliser. Et puis on s’en fixe des nouveaux. Et ainsi de suite.

  o

| Les To Do List |

Je le disais plus haut, c’est bon de savoir où l’on va. Mais concrètement ça donne quoi ? Des To Do List, bien sûr, où l’on se fixe des tâches quotidiennes pour organiser sa journée, sa semaine. Loin de se fixer des objectifs irréalisables, les to do list permettent de planifier les tâches importantes et de ne pas se laisser submerger.

 o

| Arrêter de procrastiner |

Faut-il se fixer des Dead Line ? C’est le sujet de l’article, et la réponse est simple. Oui, avoir une date limite peut nous permettre de mieux nous organiser. Mais c’est également un danger, celui de procrastiner et de remettre son travail au lendemain, voir à la limite de la date critique. Et cela est tout sauf sain. Avoir une dead line devrait représenter pour nous l’occasion de réaliser un travail dès l’instant présent afin d’avoir du temps pour d’éventuelles recherches, pour pouvoir se relire, pour rendre un dossier complet et bien ficelé…

A titre d’exemple, vous vous rappelez votre bac ? Cette dead Line ou on devait passer toutes une série d’examens, pour lesquels on avait une année pour se préparer ? Qui ne s’est jamais dit, pendant ces périodes de révisions : « j’aurais DÛ m’y mettre dès le début de l’année ! ». Alors évitons de reproduire continuellement nos erreurs. Et si, pour une fois on en profitait de ces dead line pour se mettre tout de suite au boulot ? C’est certes relou, mais ce n’est pas en attendant le dernier moment, où le stress se sera mêlé à notre humeur, que l’on sera le plus enclin à faire du bon boulot !

 o

| S’accorder des pauses |

On ne peut pas être performant H24, 7j/7. Il faut être réaliste, on a tous des coups de mou, des périodes où l’on est moins productif. Ce n’est pas la mort. Si l’on a pris de l’avance, ces périodes « sans » ne devraient pas nous poser de problèmes.

Alors on se laisse du zest, et on se détend. Ce conseil vaut aussi quotidiennement. Il faut savoir se déconnecter de son travail, du monde virtuel de temps en temps, pour profiter simplement de l’instant présent. Car notre vie, c’est ça aussi. Respirer et profiter !

 o

o

J’espère que ces conseils vous aideront,

xoxo

delph

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON