Lifestyle,  Slide

Comment j’ai reconsidéré le sport dans ma vie

Comme vous le savez peut-être, j’ai été opérée en juin dernier d’une hernie discale. Vous trouverez dans cet article toutes les informations relatives à l’opération, ainsi que le post-op et la longue convalescence. Il m’a fallu quelque temps pour me remettre au sport. Et la reprise a été dure.

Avant la hernie, j’étais une fille assez sportive, je faisais de la musculation tous les jours. J’adorais courir dès que le soleil pointait le bout de son nez. Mais avec mes maux de dos, et la douleur irradiante dans la jambe, j’ai progressivement délaissé le sport, avant de l’abandonner complètement. Je ne m’en veux pas, mon état ne me permettait clairement pas de poursuivre ces efforts physiques trop intenses. La marche était même difficile.

Je ne reviendrai pas sur les raisons qui m’ont poussées à l’opération, elles me semblent évidentes. Mais j’étais loin de me douter que je tournais une page de ma vie et qu’il me faudrait vivre une nouvelle vie, adopter de nouveaux comportements et notamment dans le sport. Je suis très « fragile » dans la région lombaire. Encore aujourd’hui, à savoir plus de 10 mois après mon opération, je ressens régulièrement de violentes douleurs au niveau de l’incision. Je sens également quotidiennement des tiraillements, des tassements lorsque je suis trop longtemps debout.

Pas évident du coup de se motiver à reprendre le sport, et à trouver le bon rythme, la bonne activité. Il m’arrive encore de devoir réajuster certains exercices non adaptés. Certains pensent que je suis paranoïaque, mais croyez-moi, après avoir souffert, après avoir vécu l’handicap, et la douleur de l’opération, il me semble humain de chercher à se protéger.

Voici donc mes quelques conseils pour repenser son activité physique, quelque soit votre état de santé. Parce que croyez-moi, en matière de sport, il n’y a aucune obligation. Vous n’êtes pas obligé de transpirer des litres pour vous muscler. Loin de là… Avant mon opération, j’étais loin d’y croire, alors que maintenant j’en suis convaincue !

 

| Le guide des activités |

Il est de notoriété publique que chaque sport apporte sa particularité, ses bénéfices. Tous les sports sont différents, certains sont complets, d’autres ciblés. Pour ma part, j’ai du abandonner les sports dits de torsions (comme le golf, le tennis), et de chocs répétitifs, tels que le running. Je me suis tournée vers des sports plus doux, tels que les pilates, la piscine ou axés vers le renfort de la sangle abdominale, comme le rameur et le gainage.

 

| Chacun son rythme…|

Prenez le temps de trouver le rythme qui vous correspond. Oubliez les personnes qui vous entourent, faites abstraction des grands sportifs de ce monde. Apprenez vos limites. Pour ma part, il m’a fallu 10 mois pour trouver enfin un rythme qui me correspond aujourd’hui, et je devrais probablement réajuster demain !

 

| Soyez assidus |

Votre seule limite est votre corps. Votre esprit, lui doit être encouragé, motivé, habitué. Vous devez être fort, résister aux tentations, ne pas vous décourager. Lancez-vous, et recommencer. Sans cesse. Jusqu’à ce que cela devienne une habitude. Jusqu’à ce que vous ne puissiez plus vous en passer.

 

| Ecoutez-votre corps |

Votre esprit doit être motivé, votre corps écouté. Ne franchissez vos limites sous aucune façon. Une fois que vous êtes allez trop loin, lorsque votre corps est trop usé, on ne peut plus revenir en arrière. Vous devez vous sentir bien, et non vous noyer dans des remords. J’ai franchi pour ma part cette ligne, et si je pouvais revenir en arrière, croyez bien que j’agirais d’une toute autre façon. Désormais je sais.

Les sportifs, les « donneurs de leçons », les articles dans les magazines… forgez-vous votre propre avis. Je suis désormais convaincue qu’il est inutile de perdre des centaines de litres de transpiration. Un mouvement bien pensé, correctement exécuté est cent fois plus efficace qu’un enchainement trop rapide, mal exécuté, et non adapté à vos besoins.

N’oubliez jamais la ligne…

 

| Ne vous jugez pas durement, soyez bienveillants |

N’allez pas trop vite, ne baissez pas les bras, et surtout ne vous désespérez pas. Pour ma part, mon parcours sportif a été jalonné de hauts et de bas. Avant ma hernie, je le considérais comme parfait. Après la hernie, j’ai compris qu’il n’était pas adapté, qu’il a mis en danger ma santé. Après mon opération, j’ai du reprendre très progressivement certains sports, en exclure définitivement certains. J’ai vécu des moments de doute. La douleur m’a obligée à me reposer. J’ai connu des périodes d’immobilisation que je jugeais nécessaire. Maintenant, il me semble avoir trouver une bonne routine, avec des exercices quotidiens, à raison d’une demi-heure par jour.

 

| Faites-vous aider |

Enfin, mon dernier conseil, et j’y ai longtemps songé : engager un coach sportif afin d’obtenir des conseils, un programme adapté à vos besoins et vos attentes.

 

Bon courage à tous les sportifs, quel qu’ils soient.

N’oubliez jamais ceci, vous êtes votre propre réussite, alors soyez fiers de vous !

xoxo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON