Lifestyle,  Slide

Morningophiles : L’avenir appartient aux gens qui se lèvent tôt

Bonjour à tous ! J’espère que vous avez passez une bonne fête de Pâques !  Avec le décalage horaire de ce weekend, je voulais vous parler de mon nouveau rythme de sommeil, pour intégrer cette large communauté de morningophiles !

Concept de plus en plus en vogue, des études montrent que les gens qui se lèvent plus tôt, en pratiquant l’auto discipline gagnent en productivité et seraient mêmes plus heureux !

Sans vouloir me pencher sur des études précises que j’avoue avoir du mal à comprendre, tout comme le concept « l’avenir appartient aux gens qui se lèvent tôt », je vais vous raconter ma propre expérience en la matière.

 

J’avais l’habitude me lever tous les jours vers 8h-8h30, avec des grasses matinées tournant autour des 9h. Il faut être clair, je n’ai jamais été une grosse dormeuse le matin. Je suis davantage une couche-tôt. Enfin, on s’entend, je ne peux pas me coucher avent 22h. Et j’avoue avoir besoin de 8h minium de sommeil pour pouvoir survire à une journée classique !

Il y a maintenant trois semaines, j’ai pris conscience que je travaillais beaucoup mieux le matin : sans personne pour me déranger, au calme absolu, c’est un peu Paname. Il faut savoir que la maison est pleine de cris, et de mouvements pendant une bonne partie de la journée. Ce qui m’empêchait considérablement de me concentrer sur mes cours théoriques. Comme vous le savez, je travaille depuis quelques temps at home (lien article), et quand il faut ce concentrer sur l’histoire du mobilier du Moyen Âge à nos jours alors que l’on est sollicité à droite à gauche, que le téléphone ne cesse de sonner, qu’une sortie shopping perce à l’horizon… Bref il y a eu un trop plein de choses qui m’ont poussé à changer mon rythme de sommeil.

 

J’ai donc changé progressivement de rythme. Je suis passée de 8h à 7h00 pendant une semaine, puis de 7h00 à 6h30 la deuxième, et enfin à 6h00 depuis lundi dernier.

Voici donc ma morning routine, que je pourrais vous filmer si vous êtes intéressés !

lever du soleil

Je mets maximum 10 minutes à me réveiller le matin. J’ai un réveil avec un éclairage type lever du soleil progressif qui a changé ma vie et sans lequel je ne serais qu’une pauvre loque à 6h00. Il commence à s’éclairer une demi heure avant l’heure de mon réveil. Il commence à s’éclairer tout doucement à 5h30, sans me réveiller. Du coup, à l’éclairage maximum à 6h00, mon réveil sonne (chants d’oiseaux en mode cuicui !). De 6h00 à 6h30 j’écris. Romancière dans l’âme, cela ne me pose aucun problème. J’enchaine ensuite avec 30 minutes de yoga-fitness (#unespritsaindansuncoprssain). Ensuite je poste mon article du jour sur mon blog, ce qui me prend environ 30 minutes, et je termine par une heure de travail en décoration d’intérieur.

sport

Jusqu’ici je suis dans le silence le plus total, toute la maisonnée étant endormie ou commençant à se réveiller silencieusement. Ce qui veut également dire que je ne peux pas faire de bruit de mon côté, ni aller dans la cuisine pour boire un équivalant de piscine de café serré. Bref, le bonheur des uns fait le malheur des autres. Du coup, pour pourvoir survire à mon rythme sans avoir à maintenir à l’aide d’allumettes mes paupières ouvertes, j’ai acheté des vitamines effervescentes qui me donnent un petit coup de peps dès 6h00.

Bref, suit le cours de ma journée, légèrement plus mouvementée : p’tit dej (vitaaaaaaal), boulot, dej, tapisserie ou rédaction d’articles… Et le soir je me couche m’étale tel un paresseux n’ayant pas dormi depuis 15 jours vers 10h00.

 

Voici mes sensations régulières à chaque réveil :

> La première semaine

semaine 1

Clairement la première semaine a été la plus facile. Je me suis rendue compte que j’avais opté pour le luxe d’une heure de sommeil supplémentaire mais qu’elle était en réalité optionnelle et que cela ne me dérangeait pas de me lever à 7h00. Je me suis donc dit : « OK Delph, tu ES une lève tôt », à la limite du super easy. J’ai vraiment ressenti une motivation que je ne soupçonnais pas, et une vraie productivité.

> La deuxième semaine

semaine 2

Mais pourquoi ? La question qui revenait chaque matin. POURQUOI ??? Je faisais ce que je qualifiais d’inhumain. Ouais carrément. Et là, pleins de sentiments m’assaillaient : pour écrire ? Bof, au pire tu n’écriras jamais de roman et puis basta … Pour du sport ? Oulala recouche-toi ma vieille folle… Pour bosser ? Bon au pire tu finiras ta vie chez pole emploi … Pour gagner en productivité ? Tu te trouves productive là ? En tenant à peine debout ? Sérieux… Bref, vous l’aurez compris TOUT était sujet à débat entre ma conscience et ma flemmarde intérieure. Ma conscience l’a emporté mais à quel prix ? Dès journées entières à me répéter inlassablement que je suis crevée, à me noyer littéralement dans le café ou le thé, à ressembler de près ou de loin à une loque dès 17h00. Bref cette phase ce n’était pas la joie.

> La troisième semaine

semaine 3

6h30 ne te suffit pas ma pauvre folle ? Eh non, quitte à souffrir autant le faire avec classe en poussant la chansonnette jusqu’à 6h00. C’est à ce moment que je me suis dit que faire du sport dès le réveil allait réveiller mon corps avant que mon esprit n’émerge. Et c’était un peu la solution gagnante. Alors c’est limite avec les yeux fermés que j’enchaine pompes, abdos… Bref un truc bien intense histoire que je me réveille de force ! Et après plus de problème pour enchainer.

 

Et pour finir, voici mon avis sur le #getupearly et ce que vous gagnerez à en faire autant (peut-être) :

> Reprendre le dessus. Avec le boulot, nos situations de familles, les problèmes de santé, on a souvent tendance à se sentir submergé et le fait de se lever ne serait-ce qu’une heure plus tôt peut nous permettre de remettre les compteurs à zéro et pouvoir y voir plus clair.

> Avoir du temps pour soi. On a tous des bonnes raisons pour ne pas se mettre au sport, au yoga, à la fitness, à la muscu… On n’a pas le temps est la meilleure. Mais si vous êtes vraiment motivé pour vous y mettre, alors se lever plus tôt va vous permettre de réaliser des choses que vous n’avez pas le temps de faire autrement.

> Arriver au bureau en étant décontracté et bien réveillé. Parce que ce lever tôt, vivre sa vie pendant une ou deux heures supplémentaires ne va évidemment pas vous mener au boulot en ayant l’air d’émerger.

> Un gain de productivité. Petit bémol, ce point ne concerne que le lève-tôt. Personnellement, je suis 100 fois plus efficace le matin que le soir, et ceci même avant mon changement de rythme. Alors pour moi, c’est clair que je gagne en productivité en me levant à 6h00.

> Être dans sa bulle. C’est vrai que vous avez généralement peu de personne au taquet dès 6h00 pour venir vous faire ch***. C’est du temps que l’on a pour soi, dans un univers encore tout endormi. On est dans un petit cocon de productivité. On en devient donc même plus apaisé dans la vie de tous les jours.

> De l’autosatisfaction. Comme vous l’avez vu plus haut, on est continuellement tenté d’éteindre son réveil et de se rendormir et je dirai que chaque lever tôt est une victoire sur soi-même.

 

Pour terminer, je veux simplement vous préciser que nous ne sommes pas tous fait pour nous lever tôt. Et que je ne crois aucunement que l’avenir appartient aux lève-tôt. Il propose des avantages non négligeables mais ne sont pas pour autant une solution pour tout le monde. Ma meilleure amie par exemple est clairement une couche tard et lève tard. Elle n’est productive à partir de 23h00 ! Elle y arrive sans aucun problème (même mieux que moi !)

C’est donc à vous de trouver le rythme qui correspond à votre horloge interne. Cet article ne prône en aucun cas ce mode de vie en comparaison des autres. Personnellement, il m’a permis d’y voir plus clair, et m’a donné de bons sentiments pour bien commencer la journée. Il n’empêche qu’il ne peut pas s’appliquer à chacun d’entre vous. Ce n’est pas parce que l’on vous impressionne avec des grands noms du monde adepte de la morningophiles qu’il faut que vous subissiez un rythme qui n’est pas le votre. Il vaut bien mieux se lever à 9h00 tous les jours et assurer comme un chef, plutôt qu’à 5h00 pour faire un running comme Tim Cook (PDG d’Apple), Jennifer Lawrence, Robert Pattinson, et être à ramasser à la petite cuillère toute la sainte journée… Bref ils ne sont pas vous !

 

J’espère que cet article vous a plu ! Cap ou pas cap ?

cap

xoxo

delph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON
SOCIALICON