Slide

Une impressionnante escale à… Hong Kong

DSCN1139

Cet été j’ai eu l’immense chance de partir dix jours à Hong Kong. C’était de très loin la destination la plus éloignée que j’ai jamais faite, et, passés les 12 heures d’avion et le jet lag de 6h, j’ai pu découvrir la deuxième ville qui ne dort jamais.

A vrai dire, je partais avec une image de Hong déjà bien précise :

  • Une population exclusivement chinoise (vraiment ??)
  • Une température locale variant entre les 30 et 40°C à cette époque
  • Une ville géante un peu  bling bling
  • LA ville de Largo Winch…
  • …Où on peut tout acheter dix fois moins cher qu’en France

 

Comment vous dire ? J’ai du revoir légèrement mes idées préconçues. Déjà, c’est une ville d’expat, du coup, on croise à tous les coins de rue des Anglais, Français, Japonais… Donc, même si il faut l’avouer, je sortais un peu du lot en tant que blonde (on parle des cheveux là, ok ?), je ne me suis pas non plus trop sentie comme un poisson hors de l’eau. Bon, la température, ça j’avais bon. Mais contrairement à ce que je pensais, une fois perdus les 20 L d’eau qui s’évaporent dès que tu mets le pied à l’extérieur, c’est étonnement supportable. Notez que tout, mais alors TOUT, est over climatisé, et les structures sont pensées pour que les Hong Kongais aient le moins de pieds à mettre dehors. Alors pour le côté bling bling, c’est le point le plus déstabilisant. Hong Kong c’est la ville où se côtoient richesse et pauvreté. D’un côté, nous avons une partie, celle que nous avons tous en tête, ultra ostentatoire et très impressionnante, et de l’autre nous avons une partie en voie de développement, avec des vieux bâtiments, un certain manque d’hygiène, des immeubles où s’entassent les familles.

Et il est vrai que les produits sont beaucoup moins chers à Hong Kong (de manière générale dans beaucoup pays où la main d’œuvre locale est peu chère, comme la Chine, Taïwan, les Philippines, le Bangladesh…)

Je vous laisse découvrir cette ville en image…

> Les 10 000 Bouddhas.

C’est GIGANSTESQUE ! Et surtout, ça ferme à 17h. Alors ne faites pas comme moi, à venir une demi-heure avant la fermeture. Parce que ça grimpe ! Une fois arrivée en haut, j’ai pu découvrir le premier monastère Bouddhiste.

> Pendant ces dix jours, j’ai découvert une culture riche. Le musée de l’histoire de Hong Kong est vraiment super bien fait, avec de nombreuses mises en scènes, films… Du coup, c’est aussi bien adapté aux enfants qu’aux grands !

> Nan Lian Garden et son monastère sont vraiment superbes. Vraiment surprenant car la ville a été construite autour du monastère. On se retrouve donc dans une petite bulle de nature et d’exotisme une fois les portes du jardin franchies. Bien pratique pour faire une petite pose dans cette ville de folie.

> La baie de Hong Kong, avec la vue imprenable sur les grattes ciel de Hong Kong Island ! Petit passage obligé sur l’avenue des Stars, où je mesure mon inculture (oui, oui ça existe…) en matière de stars Asiatiques. Alors que je passerai bien une journée sur l’avenue des Stars à Hollywood, j’avoue avoir fait celle –ci en … une heure peut-être 🙁

Et enfin, le Peak Victoria, à faire immanquablement, de nuit de préférence pour voir HK de haut !

> Petites virées shopping oblige, vous pouvez trouver des centres commerciaux à tous les coins de rue (j’exagère à peine) et ce n’est pas du petit centre commercial. Un peu plus authentique, le Lady’s Market, le marché de nuit, le Flower Market. Petit conseil, n’oubliez pas prendre un paracétamol avant de fouler ces rues bondées et ultra colorées. Ne pas oublier de passer devant l’œuvre de Roy Lichtenstein au Harbour City Mall !

> Journée incroyable pour aller voir le Big Bouddha. Vous avez le choix entre la rando de 10 jours d’une demi journée ou le téléphérique, et, comme moi, être surclassé en cabine totalement transparente pour voir le monde à ses pieds. Jusqu’à se retrouver tout minuscule aux pieds de Big Bouddha. Rhhha ce retournement de situation… C’est certes le monument le plus cliché de Hong Kong, mais je ne regrette pas du tout d’y être allé. C’était vraiment impressionnant !

> Hong Kong et ses plages : une grande histoire d’amour ♥

Bon soyons clair, on ne peut pas se baigner à Hong Kong même. Clairement ça doit être la Seine en 10 fois pire… Genre, tu trempe ton orteil il devient bleu avec des pustules vertes. Non, sérieux, il faut s’éloigner un peu du centre ville, pour découvrir des côtes magnifiques. Ça va de la plage classique aux étendues de sable blanc et à l’eau transparente. Si vous avez la chance d’aller à Hong Kong, passez à Tai Long Wan. Si je devais y retourner je pense que je camperais sur la plage le temps de mon séjour. C’était juste le paradis. Bon, excepté la demi-journée de rando pour y parvenir. Car, comme tout ce qui est superbe, c’est bien préservé. Il n’y a donc pas de routes, juste des sentiers de montagne pour y parvenir. Perdue toute l’eau de ton corps sous une chaleur de 35°C, tu arrives au Paradis. Alors, ça vaut le détour à 30000%.

Hong Kong, c’était vraiment une aventure fantastique. Malheureusement je n’avais pas la possibilité de faire la Chine (il faut un Visa et non plus seulement un passeport comme pour HK), et sa grande muraille. Du coup, dix jours suffisaient largement !

Sur cette note exotique : 再見!Zōi gīn! ( Au revoir, en cantonnais)

xoxo

Capture d’écran 2016-01-05 à 15.34.53

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.